Articles

D'autres articles viendront complèter ce site au fur et à mesure.


Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/clients/e433eb513aa14abe8a9d66b3e4197412/sites/marcelleborgne.be/articles.php on line 43

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/clients/e433eb513aa14abe8a9d66b3e4197412/sites/marcelleborgne.be/articles.php on line 44

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/clients/e433eb513aa14abe8a9d66b3e4197412/sites/marcelleborgne.be/articles.php on line 45

Deprecated: Function ereg_replace() is deprecated in /home/clients/e433eb513aa14abe8a9d66b3e4197412/sites/marcelleborgne.be/articles.php on line 46

Biographie

Marcel Leborgne est né à Gilly 1898 dans une famille d’architectes. Son père, Hector Leborgne (1866-1949), est un ingénieur-architecte diplomé à Leuven en 1889 et son grand père Armand-Joseph Leborgne (1838-1923) est géomètre expert exercant comme architecte. Ils tiennent à deux le bureau «Leborgne père et fils» à Gilly.
Marcel fait de brillantes humanités au collège des jésuites de Charleroi, puis étudie naturellement l’architecture, à Saint-Luc Tournai d’abord puis à Bruxelles, et est diplômé en 1922. Son frère ainé, Henri, était aussi architecte. Il aura ensuite une jeune soeur.

La reconstruction de la Flandre

Entre 1921 et 1926, il participe à la reconstruction de Wijtschate (près de Yser) avec son frère Henri. La reconstruction de la Flandre était dirigée par les protagonistes des mouvements modernistes, ce qui permit à Marcel Leborgne d’entrevoir une nouvelle conception moderniste de l’architecture (l’enseignement qu’il avait suivi à Saint Luc avait en effet été fort traditionnaliste). Marcel et Henri continueront à collaborer par la suite sur certains projets.
[voir les projets à Wijtschate]

En août 1924, il épouse Jeanne Bailleux à Chatelineau.
A l’époque, les frères Leborgne sont aussi connus dans la région pour leurs activités théâtrales. Acteurs appréciés, ils créent la troupe «la Dramatique» et proposèrent de nombreuses pièces jusqu’en 1958 («Le grand voyage», «Le Monsieur qui se regrette», «Sud», «Sur la terre comme au ciel», ...).
La majeure partie de l’oeuvre de Marcel Leborgne est construite entre les deux guerres. Il s'agit essentiellement des villas, immeubles de logement et bâtiments de services (la maternité Reine Astrid à Charleroi et la cité de l'enfance à Marcinelle principalement).

Après la seconde guerre mondiale

En 1947, une thrombose le paralyse en partie. Il n’arrête pas ses activités professionnelles, mais il se consacre plus à l’urbanisme et à la peinture, les rares projets d’architecture n’auront plus le lyrisme qu’on admirait chez lui auparavant. Il délègue alors beaucoup à ses collaborateurs. En 1951, peu après l’inauguration de son principal projet urbanistique [le remblayage de la sambre], le comblement de la Sambre et la création du boulevard Tirou à Charleroi avec Joseph André comme associé, il est nommé conseillé technique au service d’urbanisme de Bruxelles.
Marcel Leborgne décède le 22 janvier 1978.